Le viol, cas de l'Inde

Publié le par Astia




399323 10151222003472875 1392866227 n
                                       Image de profil de milliers de personnes sur Facebook
               "Postez cette image sur votre photo de profil manifestant votre indignation contre le viol.
           Ce point noir est le signe de la honte collective que rencontre la société aujourd'hui et qui marque                                            notre deuil collectif devant la perte de notre humanité"


Comment rester insensible au calvaire subi par cette jeune étudiante de 23 ans dans la nuit du 16 décembre à New Delhi par un groupe de six hommes? Violée, torturée, battue pendant plus d'une heure puis jetée comme un vulgaire sac poubelle hors du bus d'où elle était montée à 21h accompagnée de son ami, battu lui aussi, alors qu'ils pensaient prendre un bus local.

Je qualifierai ce crime d'acte de barbarie. UN CRIME et non un incident ou un fait divers  comme le rapportent des journaux quand il s'agit de viol. C'est un double crime puisque la victime a succombé à ses  multiples blessures dans la nuit du 28 décembre.

Peut-on encore les appeler "des hommes", ceux-là qui ont torturé une femme? Certains journaux parlent de bestialité, de sauvagerie mais c'est une offense faite aux animaux en les comparant comme tels.

Quel animal sur terre s'adonnerait à une violence gratuite à faire souffrir une congénère ou sa progéniture? Aucun, car les animaux ont leur saison des amours, car le mâle doit faire  assidûment sa cour ou doit se battre contre un autre mâle pour obtenir les faveurs de la femelle. S'il est agressif, c'est pour se nourrir, défendre son territoire, sa communauté, ses petits et survivre.
Battre une femme ou un enfant ou les violer ne relève que du fait des humains et ne relève en rien d'une quelconque question de survie.

Bien sûr, nous, êtres humains sommes différents de l'animal : nous sommes intelligents.Nous aimons le proclamer haut et fort. Nous avons tellement évolué dans notre vie quotidienne : études, technologie de pointe, confort chez soi et ailleurs, alimentation à volonté et cela dans toutes les sphères matérielles. Mais l'intelligence ne suffit pas, il faut faire évoluer les mentalités : le viol existe depuis la nuit des temps mais rien jusqu'à aujourd'hui n'a changé sinon que les coupables passent entre un an à dix ans en prison sans prise en charge véritable. Les récidives sont trop fréquentes et les atrocités continuent de par le monde. Je préfère vous taire les chiffres, ils sont tellement effarants.            

                                    
                   20BGCTY3-1 1304158f                                                                        The Hindu

Pourquoi le peuple indien se soulève-t-il AUJOURD'HUI pour celle qu'il appelle "la fille de l'Inde , India's daughter"" ou "Damini"  du nom d'une héroïne de film qui défendait une victime de viol?

 

Car en Inde, le viol prend une toute autre dimension :

il y a encore une trentaine d'années, le coupable de viol était contraint d'épouser la victime si celle-ci n'était pas encore mariée : une affaire d'HONNEUR.belle punition pour l'homme!  Dans un pays où la virginité jusqu'à la nuit de noces et le mariage arrangé font loi, on ne demande rien à la jeune fille, ni son consentement ni la douleur qu'elle doit éprouver de vivre avec son agresseur toute sa vie durant. Combien de films ont traité de ce sujet comme si cela allait de soi, comme si cela était tout à fait normal.                           
D'autres victimes de viol avaient tellement honte qu'elles se suicidaient au lieu de porter plainte pour sauver l'HONNEUR de la famille. Qui se marierait à elle si cela se savait? Quel mari accepterait de reprendre sa femme violée? Seule la mort les libérait.

article-2251586-16960D34000005DC-615 634x423                                                                              AFP
                                                                     

Aujourd'hui avec l'avènement d'Internet et l'ouverture au monde, l'accès aux études, les jeunes filles se rebellent et revendiquent leurs droits de femme à l'égal de l'homme. Malgré une jeunesse moderne qui a fait évoluer les mentalités entre les deux sexes, il reste certaines générations d'hommes et de femmes, qui voient d'un mauvais oeil tout ce changement et qui se permettent même au vu de ce crime atroce envers cette jeune fille de moraliser : "Que faisait-elle à cette heure-ci? Que faisait -elle avec ce jeune homme? Elle aurait du rester chez elle. Il ne faut pas envoyer les jeunes filles faire des études hors de sa région" : la jeune fille venait de l'Uttarakhand pour y poursuivre ses études de kinésithérapie à New Delhi.

Pire : "Elle n'aurait pas du se débattre" a osé dire une femme scientifique qui expliquait ainsi les raisons des graves lésions intestinales subies par la jeune fille. Où va-t-on?

Deux jours auparavant, on apprend le suicide d'une jeune fille de dix sept ans : elle ne supportait pas les questions indécentes des policiers qui l'interrogeaient, sans même prendre son dépôt de plainte et ce pendant plusieurs jours.
Ou encore le cas de cette autre femme venue porter plainte  au poste de police et qui se fait violer par ceux-là mêmes qui devaient la protéger!                                    
   VBK-RAPE-CANDLE 1314425f                                                                      Mail express


Le peuple dit stop ! C'en est trop. Il veut lyncher les coupables : peine capitale, castration, lapidation, exécution, pendaison. Les protestations virent au drame, un policier décède au cours d'une manifestation musclée.

Qu'aurait fait Gandhi?  Lui qui disait que l'Inde n'aura obtenu sa véritable indépendance que lorsqu'une femme  pourra marcher seule à minuit dans la rue et se sentir en sécurité .Une marche pacifique sans doute mais comme il était non violent, il n'aurait pas demandé la peine capitale car "oeil pour oeil rendra le monde aveugle". A croire que le monde n'a pas encore obtenu son indépendance face à la barbarie et surtout pas l'Inde. A croire aussi que la non violence ne peut plus faire bouger les choses (comme pour Anna Hazare) mais elle a au moins le mérite de dénoncer les fléaux de notre temps au grand public et à l'échelle mondiale . A charge à nos contemporains de trouver la solution à ce fléau ancestral qu'est le viol.

Le gouvernement indien, surpris par cette vague de protestation dans tout le pays, lance des propositions : la publication des noms des violeurs et de leurs photos, la peine de mort pour certains
(la peine de mort n'est pas abolie en Inde et un petit nombre de peines capitales a été prononcé durant ces vingt dernières années, celui du terroriste pakistanais très récemment), mais rien de concret pour soulager la colère du peuple. Car aujourd'hui, outre le crime en lui même c'est l'insécurité des femmes qui est mis en avant. On a peur qu'il n'arrive la même chose à sa mère, sa soeur, sa femme, sa fille, son amie.. 

woman

Publié dans Articles récents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

adenoid removal in adults 23/04/2014 14:04

The rapes cases in India is increasing and it is shame on the entire people of India that such instances continue. The government is least bothered about the security of women and it is very challenging for the women to go out during night in cities like Delhi and Mumbai.

Astia 26/06/2014 14:39

Hello! You are perfectly right about rapes in India but since the law has decided to severly punish the culprits, victims are now killed . Where are we going? When will it end? The only issue is awareness and education for gender equality at school level. Hope the new government will take the right steps.

Aredius44 13/02/2013 17:08


Bonjour,


 


J'ai vu en Inde des commissariats qui étaient réservés aux femmes. Manifestement, ce n'est pas répandu dans tous les Etats de l'union.


 


Aredius44

Astia 14/02/2013 09:58



Bonjour,


Effectivement,  les commissariats réservés aux femmes sont inégalement répartis en Inde et il a fallu une telle  tragédie pour éveiller les esprits, secouer la classe politique pour
renforcer l'implantation d'autres commissariats. Ce ne sera certes pas suffisant  mais c'eest un pas en avant t restent  les mentalités à changer.



gislaine 10/01/2013 07:11


à mes soeurs de l'Inde


 


Ô ! Mère Inde





Vous portez tant de merveilles


Dans votre ventre en triangle,


Dans vos veines sacrées


Vos enfants viennent se purifier,


Vous êtes belle et mystérieuse


Ô, Mère Inde, es-tu heureuse ?


Tes enfants sont divisés,


En catégories, classés !


Supérieurs, inférieurs,...


Ne devrions-nous pas naître libres et égaux ?


Ô, Mère Inde, as-tu peur ?


Quand la vache est sacrée,


Tout tes animaux,


Les singes, même les rats,


Ô, Mère, Ô, Bharat !


Vos filles, mes soeurs,


Qu'en avez-vous fait ?


Êtes-vous sans coeur,


Ou simplement dépassée ?


Vous êtes la Mère,


Amère est la Vie de mes soeurs,


Levez-vous, ouvrez les yeux,


Ouvrez votre coeur


Pour vos filles, mes soeurs !


Leur Vie ne vaut-elle pas plus


Que celle d'une vache ? d'un rat ?


Ô Mère ! Protégez vos filles, mes soeurs !


Brahma, Vishnu, Shiva...


Karli, Mariamman, Lakschmi...


Tant de Dieux et Déesses !


Muruga, Bouddha, Jésus,


Êtes-vous trop nombreux ?


Comment faut-il vous prier ?


Voyez toutes ces femmes en détresse,


Entendez leurs cris,


Ressentez leur peur,


Cessez toutes ces horreurs;


Ô, Mère Inde,


Dieux et Déesses,


Protégez vos filles, mes soeurs !


        _Je vous en supplie !





                    Gislaine VIRANAÏKEN-PAYET


                       30 Décembre 2012

Astia 10/01/2013 07:33



Merci beaucoup Gislaine pour ce merveilleux poème, cette prière  qui ne condamne pas mais qui est porteuse d'espoir. Puisse-t-elle être entendue, tel est mon voeu le plus cher.